Antiquaire à Beaulieu sur Mer – France

Bureau à huit pieds dit « Mazarin »

Le bureau à huit pieds est un des fleurons du mobilier du XVIIème siècle. Il est improprement appelé « Mazarin », car il n’apparaît que vers 1670, bien après la mort du cardinal en 1661. Il comporte généralement deux caissons latéraux de trois tiroirs, soutenus par quatre pieds réunis par des entretoises en X ou en H. Le caisson central est surmonté d’un septième tiroir, placé au-dessus d’un guichet.

Cette structure en fait un objet très fonctionnel, remplissant simultanément les fonctions de table et de secrétaire, mais bientôt, sa riche ornementation l’élève au statut de meuble d’apparat et de représentation.

Notre bureau est de la lignée des exemplaires d’exception conservés au château de Versailles, au Musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg, au Petit Palais à Paris, au Musée de Rouen ou au Bayerisches Nationalmuseum de Munich.

Le plateau, ceint d’une lingotière en bronze doré, est entièrement décoré, comme l’ensemble de l’ouvrage, d’une marqueterie Boulle en contrepartie (écaille sur laiton, la teinte rouge est obtenue par superposition à une couche teintée au revers de l’écaille).
Les motifs d’arabesques et de personnages sont inspirés de Jean Bérain, Dessinateur des Menus Plaisirs du Roi, dont l’œuvre influença les arts décoratifs dans toute l’Europe.

Par certains détails ornementaux et par sa qualité d’exécution, ce bureau est à rapprocher de la production de Nicolas SAGEOT, maître ébéniste dont l’atelier fut l’un des plus importants de l’époque.

Nicolas Sageot (1666-1731)

Né à Sermaize-en-Champagne (aujourd’hui Sermaize-les-Bains), Nicolas Sageot s’installe à Paris dans le quartier des ébénistes, Faubourg Saint-Antoine. Il y travaille comme ouvrier libre, puis acquiert sa maîtrise en 1706. Sa production consiste en armoires, commodes et bureaux, dans la tradition de la marqueterie Boulle et dans le goût de Bérain, qui lui valent une grande prospérité : il se retire dès 1720, à la tête d’une fortune confortable.
Il fut l’un des premiers maîtres-artisans à estampiller certaines de ses œuvres, et notre bureau présente des caractéristiques qui l’apparentent indéniablement aux exemplaires estampillés NS. Néanmoins, une attribution directe reste délicate, car marqueteurs et ébénistes du Faubourg Saint-Antoine travaillaient en étroite collaboration, les premiers fournissant aux derniers les panneaux nécessaires à leurs meubles, réalisés d’après des cartons similaires. Il n’en demeure pas moins qu’il s’agit ici d’une pièce certainement exécutée dans un des ateliers spécialisés proches de Nicolas Sageot.

Période
France, Paris, Époque Louis XIV, 1700.
Matière
Ébène, bronze doré, Marquetterie Boulle en contrepartie d’écaille de tortue et de laiton.
Dimension
H. 79 cm (31 in.) x L. 118 cm (46 1/2 in.) x P. 67 cm (26 1/4 in.)
Auteur
Nicolas Sageot (1666-1731)